SOUFFLONS NOUS MÊME NOTRE FORGE

COURRIER DES LECTEURS


N°7

Lettre ouverte à Madame Manuela Gómez, tête de liste communiste pour la région Sud-Est aux élections européennes du 13 juin 2004.

J’ai été adhérent du Pcf d’octobre 1965 à avril 2003 et ce parti continue d’être pour moi la formation politique la plus proche, bien que je ne partage plus toutes ses positions, ce qui a motivé mon départ. Assez proche encore donc, pourtant, le 13 juin, je ne voterai pas pour la liste que vous animez : je déposerai un bulletin blanc dans l’urne.
Pourquoi ? L’argumentation du Pcf pour cette « autre Europe » m’apparaît comme un tissu de balivernes filandreux et inconséquent étant donnée la présence de l’étau maastrichien dans lequel nos peuples se trouvent enserrés. Aucune perspective révolutionnaire dans votre terne projet. L’éventualité de luttes de masse au niveau européen pour des alternatives vraiment anticapitalistes n’est même pas évoquée.
Cependant je pourrais encore revenir sur ma décision de vote blanc si, pierre de touche à mes yeux de votre volonté réelle de transformation radicale de la société, vous preniez l’engagement solennel d’exiger, une fois élue :
- la libération des cinq Cubains de Miami et leur rapatriement à Cuba ;
- la restitution de la base de Guantánamo à la nation cubaine et la condamnation des pratiques inhumaines et dégradantes qui s’y déroulent sous l’égide de l’armée des Euan ;
- la levée inconditionnelle de l’embargo anti-cubain édicté par les États-Unis et des « lois extra-territoriales » (Helms-Burton-Torri-celli)… ;
- la levée inconditionnelle de la dernière batterie de mesures édictées par les Usa le 6 mai 2004 ;
- la condamnation des opérations terroristes et subversives menées contre Cuba depuis la Floride avec la complicité du gouvernement états-unien ;
- la dénonciation des plans de Washington prétendant dicter son avenir politique au peuple cubain, la mise en échec des projets bien réels d’invasion de l’île, la fin de l’inhumaine pression militaire, idéologique et économique de Washington sur le peuple cubain ;
- la levée des « sanctions » et des condamnations injustes édictées par l’Union européenne contre Cuba et la reprise entre l’Union européenne et Cuba de relations normales inspirées par le respect mutuel et l’intérêt réciproque.
Ne me dites pas que l’Europe n’est pas concernée par Cuba : la lutte contre l’impérialisme engage bien l’avenir de nos peuples.
Une autre condition pour que je ne vote pas blanc le 13 juin : la déclaration solennelle qu’une fois élue, vous exigerez énergiquement de l’Union européenne qu’elle mette fin immédiatement à ses accords d’association avec Israël tant que ce pays n’aura pas cessé le génocide programmé à l’encontre du peuple palestinien et repris les négociations.
J’ai dit plus haut ce que je pensais de votre projet en général : en fait, un marché de dupes ; mais, s’il comprenait les engagements solennels que j’ai précisés, « pierre de touche » disais-je d’une sincère volonté anti-impérialiste et anticapitaliste, je pourrais quand même voter pour votre liste. Sinon, Refus de vote !

Jean M.
Chamoux-sur-Gelon (73)