nous ne sommes rien soyons tout

Le Manifeste - N° 2 - Décembre 2003

 

Le premier salon
de "l'Autre Livre"

Les 7, 8 et 9 novembre derniers s’est tenu le premier Salon de l’Autre Livre, à l’espace de Nesle à Paris. Cette manifestation était organisée par l’association des éditeurs indépendants l’Autre Livre. Elle a réuni quarante exposants (parmi lesquels les éditions du Temps des Cerises, Dagorno, EPO, Le petit pavé, Odin, L’Esprit des péninsules, Al Dante ou Fédérop…) et a reçu près de 1 500 visiteurs (ce qui, pour un premier salon, est un résultat encourageant). Ce salon a été l’occasion de mettre en évidence une production éditoriale qui est rarement « en tête de gondole ». mais qui, par sa diversité et sa qualité, joue un rôle non négligeable dans la vie culturelle du pays. Cette rencontre a aussi été l’occasion de débattre des problèmes de l’édition indépendante, confrontée à un mouvement de concentration capitaliste sans précédent dans l’édition. Le rachat de Vivendi par Hachette et la formation du groupe Editis aboutit en effet à la formation d’un monopole qui contrôlerait 48 % de la production des livres, 60 % de la distribution et 80 % du livre scolaire. La commission européenne ayant posé des conditions, une partie des maisons rachetées doivent être remises sur le marché (c’est le cas par exemple de La Découverte, ex-Maspéro). Mais cela ne va pas changer fondamentalement la donne. Quelle force politique posera le problème de la nationalisation du groupe Lagardère Hachette, dont les activités vont de la fabrication des missiles au livre pour la jeunesse ? La liberté de création et d’édition exigerait pourtant que soit mis fin à la domination des monopoles dans ce domaine comme dans les autres et que l’on instaure un vrai service public de la distribution du livre. Ou, dans un premier temps, que soient au moins soutenues les initiatives des éditeurs indépendants qui cherchent actuellement à se rassembler pour coopérer, notamment dans le domaine de la distribution, afin de survivre.

F. C